lundi 1 mai 2017

Bilan 2016 : Le portefeuille a fait x3 en 8 ans

C’est avec plaisir que je vous annonce que le portefeuille est désormais un « three-bagger » (*) ! En effet, la valeur de la part a été multipliée par plus de 3 depuis la création du portefeuille en 2009. 

(*) Un "X-bagger" est une expression pour parler d'une société dont le cours se retrouve multiplié par "X", il existe donc des 2-baggers, 100-baggers voir même des 1000-baggers (Amazon, Apple, Berkshire Hathaway, Wal-Mart...). Ici, utiliser Pi donnerait une meilleure approximation de la performance car le portefeuille a fait x3,13 et on pourrait donc parler d'un "Pi-bagger" ! 

La performance 2016 s’établit à +22,63%.

Voici l’évolution de la valeur d’une part (base 100 à la création en 2009) :


L’année 2016 a été nettement marquée par le rebond des matières premières. J’ai pu notamment investir dans Rio Tinto en début d’année 2016 à 1671 GBp (contre 3158 GBp au 30 décembre 2016), lorsque le pessimisme sur le secteur minier était à son paroxysme.

J'ai également profité d'une petite faiblesse sur le cours de LVMH pour en prendre autour de 134 €  cet été (contre 181 € au 30 décembre 2016). Je n'attend rien d'exceptionnel de cette valeur qui contribue à équilibrer le portefeuille. On remarquera qu'il est toujours difficile pour un investisseur "value" d'investir dans des valeurs liées au luxe (PER généralement élevés, beaucoup d'intangibles dans la valorisation, popularité de ces valeurs auprès des investisseurs...). Bref, je l'ai fait et j'assume :-) .

Voici un histogramme des performances annuelles :




Il ne faut pas se laisser aveugler par cette belle série de performances positives. Le risque est  toujours là. Je garde à l’esprit qu’une baisse de 30% ou plus est bien possible dans les années qui viennent, sans même parler d’un black-Swan. 

La croissance de la dette publique, le levier utilisé par les banques (entre x25 et x30 juste en se basant sur les ratio de levier officiels) et la taille du bilan de la BCE restent de lourdes épées de Damoclès au dessus de nos petits portefeuilles. Jusqu'ici tout va bien.

Je rappelle que ces performances ont été obtenues sans effet de levier, sans produits dérivés (ou de façon vraiment très marginale pour être tout à fait exact) et avec un faible turnover (approche long-terme basée sur les fondamentaux).

Période
Valeur de la part
(base 100)
Performances annuelles
2016
313,36
22,63%
2015
255,53
6,23%
2014
240,54
7,02%
2013
224,76
34,69%
2012
166,87
23,56%
2011
135,05
3,70%
2010
130,23
12,29%
2009 (sur 10 mois)
115,97
15,97%


Disclaimer AMF : les performances passées ne présagent pas des performances futures, ceci est un simple rapport de gestion d'un portefeuille personnel et ne saurait constituer un quelconque conseil en investissement.

1 commentaire: